bourse, epargne

Effet de levier financier et capacite de remboursement

/

par banque-et-moi

Les entreprises ont toutefois besoin des actionnaires, et même la couverture des banques pour s’en sortir. Ainsi, pour que les actionnaires arrivent à atteindre leurs objectifs, ils doivent être rassurés que l’entreprise avec laquelle ils veulent collaborer arrive à combler leurs attentes. C’est pourquoi ils se basent sur l’effet de levier ainsi que la capacité de remboursement de l’entreprise avant de prendre position.

Qu’est-ce que l’effet de levier financier ?

La notion de l’effet de levier est au centre de la politique financière. Il revient alors au directeur financier de mettre en œuvre cette notion afin de bien piloter une entreprise. En réalité, l’effet de levier est le poids des capitaux propres et des dettes financières pour le financement d’une entreprise. Autrement, l’effet de levier est la mise en œuvre d’une technique pouvant servir à multiplier les pertes ou les gains.

Par ailleurs, les entreprises s’endettent pour pouvoir augmenter leur chiffre d’affaires sur un long terme. C’est une méthode qui permet aux entreprises de quitter le niveau embryonnaire pour un niveau élevé. Bien sûr, c’est un gros risque, mais lorsque l’entreprise est stable du point de vue de la gestion, elle parvient à s’en sortir.

L’importance de l’effet de levier

Plusieurs facteurs influencent l’évolution d’une structure. Ainsi, l’entreprise qui opte pour la notion d’effet de levier et la met en application est loin d’être endettée. En effet, dans le souci de combler les attentes des actionnaires, une structure doit faire jouer l’effet de levier. Par conséquent, le niveau de rendement du capital exigé par les investisseurs sera atteint. Il est alors important de faire usage de l’effet de levier.

Avant tout investissement, les entreprises évaluent d’abord l’effet de levier afin de voir sa rentabilité. Si après calcul, l’entreprise constate que l’effet de levier n’est pas rentable, elle peut refuser l’offre. Ainsi, un effet de levier positif après le calcul, révèle un investissement rentable, mais lorsqu’il y a perte de capitaux, l’effet de levier est négatif. C’est l’exercice qu’exécutent tous les actionnaires et investisseurs avant de prendre position.

Le calcul de l’effet de levier

Le calcul de l’effet de levier est très simple et compréhensible. Il suffit de rapporter le montant d’investissement aux ressources financières excepté les dettes de l’entreprise pour avoir une idée de l’effet de levier. Il existe plusieurs manières de calculer l’effet de levier, mais celle-ci demeure la plus simple et rapide.

Par ailleurs, il est aussi important de rechercher la rentabilité financière et économique de l’entreprise. Pour y arriver, on mesure l’effet de l’endettement sur la rentabilité des capitaux propres qui ont été investis. Cependant, l’effet de levier présent dans certaines limites non négligeables.

Quelques risques de l’effet de levier

L’effet de levier est un paramètre qui peut varier selon le choix de l’entreprise. Lorsque vous êtes financé de 20 % par un actionnaire après avoir effectué un prêt d’une hauteur de 80 %, deux résultats sont possibles. Si les charges de l’emprunt sont négligeables devant le loyer reçu, loyer reçu, on parlerait d’un effet de levier positif. Dans le cas où il sera positif, le propriétaire encaissera des pertes.

En outre, il est plus simple de comprendre les limites de l’effet de levier au niveau des marchés bousiers. Si vous choisissez un effet de levier d’une valeur de 10 après avoir investi 100 $. Vous pouvez réaliser un bénéfice de 1000 $. À l’inverse, les pertes sont proportionnelles aux gains.